CONSEILS PRATIQUES

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils d’ordre général. Ils ne constituent en aucun cas une liste exhaustive mais permettent de vous donner quelques pistes de réflexions si vous entreprenez d’investir dans un logement neuf pouvant bénéficier de la loi Pinel.

PENSEZ AU FINANCEMENT PAR PRÊT IMMOBILIER SANS APPORT

Avec la loi Pinel, vous pourrez acquérir un bien avec vos fonds propres ou bien en souscrivant un prêt auprès de l’organisme bancaire de votre choix (sous réserves d’acceptation de ce dernier).

Afin de tirer le meilleur parti de votre investissement, tant fiscalement que financièrement parlant, et si votre capacité d’endettement le permet, il peut être grandement intéressant de financer votre bien au moyen d’un prêt immobilier sans aucun apport.

Au niveau fiscal vous pourrez déduire la totalité des intérêts. Niveau financier, vous ferez travailler de l’argent à un taux de rendement attractif. Ajoutez à cela que la conjoncture affiche des taux d’emprunt historiquement bas, il n’y a pas meilleur moment pour investir dans le locatif.

Vous pourrez aussi souscrire à une assurance facultative sur le capital emprunté si vous le souhaitez.

BIEN PRÉPARER SA DÉCLARATION D’IMPÔT

Pour pouvoir bénéficier des avantages de remises d’impôt que prévoit la loi Pinel, il est important de bien remplir sa déclaration fiscale.

Ce dossier fiscal doit être remis à l’administration l’année qui suit la Date d’Achèvement des Travaux (DAT) et comprend quatre formulaires :

  • La déclaration d’engagement de location (2044-EB) : ce document se remplit uniquement au moment de la première déclaration fiscale. Pensez à bien cocher la case « avantage fiscal Pinel » ;
  • La déclaration du bilan foncier (2044 ou 2044-SPE) : c’est le bilan foncier habituel où vous déclarez vos charges et recettes afin de savoir si vous êtes en situation excédentaire ou déficitaire ;
  • La déclaration des revenus (2042) : vous prendrez soin de reporter dans ce formulaire votre bilan foncier, qui sera ajouté à vos revenus s’il est positif ou soustrait s’il est négatif ;
  • La déclaration d’avantage fiscal Loi Pinel (2042-C) : mentionnez ici les dates d’acquisition de votre bien, ainsi que la réduction d’impôt accordé par le dispositif (12%, 18% ou 21% en fonction de la durée de location de votre logement). Si nécessaire, inscrivez également le déficit foncier.